Deutsch | Français | English

Centre National des Méningocoques
Hôpitaux Universitaires de Genève
Laboratoire de Bactériologie
Rue Gabrielle-Perret-Gentil 4
CH-1211 Genève 14

Accueil Publications Contacts & Liens
Accueil

   
           
       
   

Les infections à Neisseria meningitidis sont graves et se présentent sous deux formes majeures: les méningites et les méningococcémies. Le taux de mortalité est élevé avec un taux proche de 8% malgré les traitements existants. Des mesures préventives doivent être mises en œuvre rapidement pour éviter la dissémination du germe dans la population. La surveillance épidémiologique par le Centre National des Méningocoques (CNM) est l'un des moyens, avec les déclarations du médecin et des laboratoires diagnostiques, de suivre et d'agir en temps voulu pour éviter des épidémies.
Les activités du CNM ont lieu au sein du Laboratoire de Bactériologie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). Le CNM doit exercer une mission d'alerte auprès de l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP).
Dans cette optique, le CNM a différents objectifs :

  • Contribuer, pour l'ensemble des laboratoires suisses, à l’identification de Neisseria meningitidis et participer à la diffusion de l’information scientifique (identification bactériologique, répartition des sérogroupes, méthodes de détermination de la sensibilité aux antibiotiques).
  • Surveiller la sensibilité à différents antibiotiques, en particulier à la pénicilline. Cette détermination se fait par la méthode des CMI (Concentration Minimale Inhibitrice) et par le séquençage du gène penA pour la sensibilité à la pénicilline
  • Déterminer les sérogroupes (A, B, C, Y, W135) par immunoagglutination. Le suivi de certains sérogroupes peut impliquer des mesures prophylactiques adaptées (chimioprophylaxie ou vaccination pour les sérogroupes A, C, Y, W135).
  • Déterminer des sous-types par séquençage du gène des protéines de membrane externe porA ou du gène des protéines de membrane externe régulée par le fer fetA.
  • Analyser par séquençage des marqueurs épidémiologiques complémentaires afin d’identifier des clones: Multilocus Sequence Typing (MLST).
  • Développer des techniques pour détecter plus rapidement la maladie (PCR dans le LCR et le sang) ou améliorer le typage génétiques des souches (biopuces ou microarrays).

Formulaire
Formulaire de demande d'analyse

   
     
           
   
           
       
   
Liens apparentés
 
Technologies
MLST
Microarrays
   
     
           

Revised Jul 14, 2014 - © 2003-2016 Genomic Research Laboratory, Geneva